Du 1er septembre au 4 octobre : un Temps pour la création

Instituée par le Pape François en 2015, la Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création a été célébrée le 1er septembre : « La Journée Mondiale annuelle de Prière pour la Sauvegarde de la Création offrira à chacun des croyants et aux communautés la précieuse opportunité de renouveler leur adhésion personnelle à leur vocation de gardiens de la création, en rendant grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins et en invoquant son aide pour la protection de la création et sa miséricorde pour les péchés commis contre le monde dans lequel nous vivons » écrit le Saint-Père. Elle sera prolongée par un Temps pour la création jusqu’au 4 octobre.

Pourquoi un temps de la création ?

En 2015, le Pape François a retenu la date du 1er septembre pour instituer dans l’Eglise catholique, une « Journée Mondiale de Prière pour la Sauvegarde de la Création ». L’initiative rejoignait celle des Eglises orthodoxes qui à l’occasion du 3ème rassemblement œcuménique de Sibiu en Roumanie de 2007, ont proposé un « temps de la création », du 1er septembre au 4 octobre. En effet, le 1er septembre est le début de l’année liturgique pour les Églises orthodoxes, ce jour rappelle en particulier l’oeuvre de Dieu dans la création du monde. Le 4 octobre est la fête de St François d’Assise.

Dans l’encyclique Laudato’Si, le pape François rappelle aux catholiques que la « sauvegarde de la maison commune » n’est pas une option, mais qu’elle est constitutive de leur foi. Depuis, chacun est invité à prier le 1er septembre pour la sauvegarde de la création et ainsi renouveler de cette manière son adhésion personnelle à sa vocation de gardien de la création.

Le Saint-Père a aussi décidé d’associer l’Eglise à cette journée qui avait été instituée par le Patriarcat de Constantinople en 1989. Suivant les orientations de son prédécesseur, Dimitri 1er, le Patriarche Bartholomée a fait de l’écologie un thème central de son action.

Depuis la publication de son encyclique, le pape fait de ce combat pour la protection de la planète un enjeu central pour le rapprochement entre les Eglises et a développé avec le patriarche Bartholomée une relation de grande proximité.

Le 1er septembre 2017, c’est ensemble qu’ils ont appellé à la prière : « A cette occasion, moi et le chère frère Bartholomée, le Patriarche de Constantinople, nous avons préparé ensemble un message. Nous invitons tout le monde à assumer une attitude respectueuse et responsable envers la création. Nous faisons en outre un appel à ceux qui occupent des rôles influents, pour écouter le cri de la terre et le cri des pauvres, qui souffrent le plus des déséquilibres écologiques ».

 

*RCF propose pendant ce mois un programme spécifique