CHRONIQUES DU SYNODE #4

Lundi 29 octobre

Chronique du Synode #4

Le Synode s’est conclu ce matin par une splendide et profonde célébration eucharistique présidée par la Pape François. Méditant l’Evangile de la guérison de Bartimé, aveugle de naissance, il nous a rappelé que l’annonce de la foi consistait d’abord et avant tout à écouter, accompagner et témoigner. Trois verbes qui ont été au cœur de la démarche Synodale qui s’achève aujourd’hui : l’Eglise s’est mise à l’écoute des jeunes pour mieux les accompagner sur leur chemin de vie, afin qu’avec tous les baptisés ils soient d’authentiques disciples-missionnaires.

Le Synode continue… Car il va maintenant falloir mettre en œuvre le document final voté par les Pères-Synodaux samedi après-midi. Je convierai très prochainement les jeunes de 16 à 30 ans du Bourbonnais à une rencontre où nous lirons ensemble ce document et déterminerons les orientations à prendre.

A très bientôt maintenant, dans la joie de vous retrouver.

+ Laurent PERCEROU

 

Lettre des pères synodaux aux jeunes

 

C’est vers vous, jeunes du monde, que nous, pères synodaux, voulons nous tourner, pour vous adresser des paroles d’espérance, de confiance et de consolation. Ces jours-ci, nous nous sommes réunis pour écouter Jésus, “le Christ éternellement jeune”, dont la voix révèle vos propres voix, vos cris d’exultation, vos plaintes… vos silences aussi !

Nous connaissons vos quêtes spirituelles, vos joies, vos espérances, vos douleurs, vos angoisses, vos inquiétudes. Nous désirons aussi vous adresser une parole : nous voulons contribuer au développement de votre joie, pour que vos attentes se transforment en idéaux. Nous sommes sûrs que vous êtes prêts à vous impliquer, avec votre joie de vivre, pour que vos rêves se réalisent concrètement dans votre vie quotidienne, et dans notre histoire humaine.

Que nos faiblesses ne vous découragent pas, que les fragilités et les péchés ne fassent pas obstacle à votre foi. L’Église est votre mère, elle ne vous abandonne pas, elle est prête à vous accompagner sur de nouveaux chemins, dans les hauteurs, là où le vent de l’Esprit souffle plus fort, chassant les noirs nuages de l’indifférence, de la superficialité et du découragement.

Lorsque le monde, que Dieu aime au point de lui avoir donné son Fils Jésus, est replié sur les biens matériels, sur le succès immédiat, sur le plaisir, lorsqu’il broie les plus faibles, aidez-le à se réveiller et à tourner son regard vers l’amour, la beauté, la vérité, la justice.

Pendant un mois nous avons cheminé ensemble, avec quelques-uns d’entre vous et beaucoup d’autres qui se sont unis à nous par la prière et l’affection. Nous désirons maintenant poursuivre ce chemin dans toutes les parties du monde, là où le Seigneur nous invite à être disciples missionnaires.

L’Église et le monde ont un besoin urgent de votre enthousiasme. Faites-vous compagnons de route des plus fragiles et des plus pauvres, de tous les blessés de la vie.

 

Vous êtes le présent, illuminez maintenant notre avenir