CHRONIQUES DU SYNODE

CHRONIQUES DU SYNODE

Par Monseigneur Laurent Percerou

Retrouvez, chaque Lundi, le retour de notre Evêque sur le Synode qui se déroule en ce moment à Rome !

Chronique du Synode #1

Le synode s’est ouvert mercredi dernier 3 octobre par une messe solennelle sur  la place saint Pierre, présidée par le Pape François. Dans son homélie, il invitait les pères synodaux  « à faire germer des rêves, à susciter l’espérance, à panser les blessures, à donner à voir un avenir rempli d’espérance. »

Cette phrase m’habite désormais, tout particulièrement en ces jours où nous prenons le temps d’écouter et de regarder les jeunes dans les conditions réelles de leur existence. Mes frères évêques de tous les continents témoignent.  Ils nous partagent  les conditions de vie de ces jeunes du Libéria qui, lorsqu’ils étaient enfants, lors de la guerre civile qui a ravagé le pays, ont été recrutés par les groupes militaires pour piller, tuer, torturer… Ils nous expriment la difficulté de ces jeunes chrétiens à vivre l’Evangile au Pakistan, pays islamiste où les extrémistes religieux font régner la terreur. Ils nous partagent leur émotion, comme le cardinal Tagle, archevêque de Manille, lorsqu’il nous raconte l’histoire de ce jeune qui a glissé sous son oreiller le tee-shirt qu’il lui avait dédicacé lors d’un rassemblement de jeunes. S’étonnant de cela, le jeune a répondu à l’archevêque : « Cela fait 5 ans que je n’ai pas de nouvelles de mon père parti travailler aux Etats-Unis, avec vous j’ai un père. »… Ils se désolent des jeunes de leurs diocèses qui fuient leur pays parce que leurs vies sont menacées par les guerres et les persécutions ou parce qu’ils cèdent aux sirènes de l’occident qui leur fait miroiter une vie meilleure. Ils nous ont dit combien ces départs étaient douloureux pour leurs pays et les communautés chrétiennes et périlleux  pour ces jeunes : comment seront-ils accompagnés pour que la perte de leurs racines ne leur fasse pas perdre leur identité et leur attachement au Christ pour ceux qui sont chrétiens ?

Mais tous, nous nous réjouissons du dynamisme des jeunes, de leur volonté de s’engager au service de leur société, de leur Eglise pour les rendre plus belles, plus accueillantes à tous. L’espérance, quel que soit le continent où ils vivent, les anime, les pousse à se dépasser pour réaliser leurs rêves.

Cette phrase m’habite, comme elle habite le cœur des 300 évêques rassemblés. Nous vivons ensemble l’universalité de l’Eglise en acte et nous mesurons ce que signifie la fraternité épiscopale : successeurs des apôtres, autour du Pape François, et sous sa conduite, nous cherchons ensemble à mieux accompagner ces jeunes du monde entier qui sont, pour leur part, l’Eglise du Christ dont nous portons collégialement la charge.

Aussi c’est dans l’action de grâce que je vous dis à la semaine prochaine. Merci de continuer à prier pour le Synode et pour les pères synodaux. Que l’Esprit ne nous manque pas !

+ Laurent PERCEROU

Evêque de Moulins