Retour sur … la fête des peuples !

« Osons vivre ensemble dans la richesse de nos différences. »

       Envisagée depuis juin et mise au point lors de 3 rencontres par des personnes du secours catholique et des bénévoles, en collaboration avec les membres de MUE du diocèse.

Deux jours intenses de préparation des lieux de rencontres. L’église Saint-Etienne et l’ancienne salle des Fêtes revêtent les couleurs des 5 continents : fleurs devant l’autel, drapeaux dans le choeur, fanions et couverts.

 « Impossible de nous taire sur ce que nous avons vu et entendu » dit Saint Pierre devant le Sanhédrin. Act 4,20. A notre tour, témoignons de notre foi par la prière, le partage et l’accueil des personnes venant d’autres pays.

Pendant la procession d’entrée, des enfants apportent  objets de leur pays ou région : mortier et pilon de la Côte d’ivoire, tasse à café et  bracelet avec un aigle à 2 têtes, symbole de l’Albanie, pâté aux pommes de terre, et fleur de lys caractérisant le Bourbonnais.

La célébration, confiée dès l’entrée à saint Joseph, est présidée par Mgr Marc Beaumont en présence du curé de la paroisse, le père Yvain Riboulet, et trois prêtres dont deux nouvellement arrivés de Dakar comme prêtres fidei donum. Elle s’achève par un chant à Marie en Wolof, répété avec soin par la chorale.

Les 140 invités, originaires de 21 pays différents, après contrôle du pass sanitaire s’assemblent autour d’un apéritif  arrosé de punch ou de jus de fruits.

S’ensuit un repas composé d’entrées aux saveurs multiples et exotiques, de lasagnes et de surprenants desserts, délices des yeux et de la bouche. Assaisonné copieusement de bonne humeur, les échanges favorisés par les tablées pré-établies vont bon train. De nouvelles relations se tissent avec des projets de retrouvailles.

L’après-midi festif n’est pas un spectacle en tant que tel, mais il se construit grâce aux talents des participants, s’exprimant par des chants, musique, danses…

« Enfants de tous pays » de Enrico Macias  dont le refrain a été repris par tout le monde

Chants albanais accompagnés par une mandoline traditionnelle, et sur des airs de guitare  compositions en anglais ou en farsi .

Danses africaines et du bord de la Méditerranée

Alleluia de Léonard Cohen et  hymne Acathiste clôturent la journée.

Chacun s’en est allé heureux des partages et promettant de recommencer.

                                                        Brigitte Thouvenot-DDMUR-OPM diocèse de Moulins