Journée Œcuménique

La journée œcuménique aura lieu le samedi 22 janvier 2022 de 9h30 à 16h30 à la maison Saint Paul

Le passe sanitaire / vaccinal sera obligatoire

Thème :

Sauvegarder la maison commune… Regards chrétiens

Écologie et christianisme

Quels sont les fondements bibliques et théologiques de l’écologie ? Comment articuler foi en Christ et sauvegarde de notre terre, sachant que la Bible et les Églises n’ont pas une réponse “agréée par le ciel” sur toutes les questions concrètes. Dieu nous a confié la responsabilité de la terre non pour en faire n’importe quoi, n’importe comment, mais pour la gérer en son nom et en répondre devant lui.

Qu’est-ce que cela implique ? quelle est notre responsabilité de chrétiens devant la nature et par rapport aux autres hommes, y compris nos descendants ? Comment choisir la justice sociale, la “non puissance” et désacraliser la technique, la finance… L’écologie n’est-elle pas invitation à faire “le choix entre Prométhée, chemin de mort, et Jésus-Christ, chemin de vie” (Jacques Ellul) ?

Les intervenants :

En raison de l’actualité sanitaire, les interventions se feront en Visio-conférence.

Thierry Magnin, prêtre, vice recteur de l’Université catholique de Lille, auteur de “Écologie et économie en crise : qu’en disent les religions ?” avec l’équipe de l’Institut catholique de Toulouse (ISTR) (L’Harmattan) ; “Penser l’humain au temps de l’homme augmenté” (Albin Michel)

Il a écrit un article e, avril 2020, intitulé “du Covid-19 à l’écologie intégrale”

Il propose d’intervenir sur la théologie de la terre, sciences et technologie (cf. la loi bioéthique dans le cadre de l’écologie intégrale)

Frédéric Rognon, pasteur, professeur de philosophie à la Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg, auteur de “Jacques Ellul : une pensée en dialogue” (Labor et Fides) et “Dietrich Bonhoeffer : un modèle de foi chrétienne incarnée et de cohérence entre les convictions et la vie” (Olivetan)

Il propose d’ouvrir un certain nombre de questionnements sur les fondements théologiques et bibliques d’une écologie chrétienne, l’importance de fixer des limites et d’entreprendre des désacralisations, ainsi qu’une éthique de la non-puissance.