Solidarité pour l’Ukraine dans le diocèse

Vous souhaitez apporter votre soutien matériel, financier, ou proposer un hébergement pour le peuple Ukrainien ? Nous avons répertorié ici quelques initiatives !

Soutien financier

Appel aux dons proposé par le Secours Catholique

Alors que le conflit s’intensifie en Ukraine, le Secours Catholique Caritas France lance un appel aux dons pour venir en aide aux civils. Les déplacés et les réfugiés dans les pays européens, mais aussi les Ukrainiens restés sur place, ont un besoin urgent d’aide humanitaire.

Les fonds récoltés seront alloués à notre partenaire Caritas Ukraine qui, sur le terrain, se mobilise pour répondre aux besoins essentiels de milliers de personnes. L’association ukrainienne distribue des produits de première nécessité aux personnes les plus vulnérables. Les besoins se font particulièrement sentir à Odessa, Kiev et Kharkiv et dans les territoires situés à l’ouest du pays. Caritas est aussi présente dans l’aide au regroupement des familles et dans l’organisation des déplacés qui fuient le conflit.

Visiter le siteICI

Faire un donICI

Vente de beignets et de créations au profit des enfants ukrainiens

Aidons les enfants ukrainiens !

Nous avons besoin de vous !

  • LUNDI 11 AVRIL : FOIRE DU MAYET DE MONTAGNE
  • MERCREDI 13 AVRIL : GRAND MARCHE DE VICHY
  • JEUDI 14 AVRIL : EGLISE ST.-JEAN-BAPTISTE DU MAYET

Proposition d’hébergement

Vous souhaitez participer à l’élan de solidarité en accueillant un réfugié Ukrainien ?

Les particuliers souhaitant faire part de leur disponibilité pour accueillir ou accompagner les personnes déplacées d’Ukraine, sous la forme d’un parrainage citoyen, sont invités à se rendre sur https://parrainage.refugies.info/

De plus les propositions d’hébergement devront être déposées sur l’adresse mise en place par les services de l’État de l’Allier : pref-aide-ukraine@allier.gouv.fr

 

Visiter le siteICI

Envoyer un mailICI

Consécration de la Russie & de l’Ukraine au cœur Immaculé de Marie

Paris, le 23 mars 2022

#UKRAINE

Le pape François consacre l’Ukraine et la Russie au Cœur Immaculé de Marie Vendredi 25 mars, jour de la fête de l’Annonciation, le Pape consacrera la Russie et l’Ukraine au cœur Immaculé de Marie. Le Pape appelle les évêques et les prêtres du monde entier à s’unir à cette démarche, dans le contexte dramatique de la guerre en Ukraine.

C’est un acte historique que va poser le pape François le 25 mars prochain à 17h. Reprenant la demande faite par Notre-Dame aux bergers de Fatima en 1917, il prononcera la consécration de l’Ukraine et de la Russie au cœur Immaculé de Marie lors d’une célébration pénitentielle à la Basilique Saint-Pierre de Rome. Au même instant, le Cardinal Konrad Krajewski, aumônier apostolique, accomplira à la demande du Pape la même démarche au sanctuaire marial de Fatima au Portugal. Les évêques du monde entier sont invités à s’associer à cette consécration depuis leur diocèse, confiant ainsi l’Ukraine et la Russie à la prière et à l’intercession toute spéciale de la Vierge Marie.

Le pape François a appelé à plusieurs reprises les chrétiens à jeûner et à prier pour la paix en Ukraine.
Le premier jour du Carême, le Mercredi des Cendres, avait ainsi été consacré à cette intention. Le 6 mars, il a lancé un appel vibrant aux chrétiens du monde entier, à prier pour l’Ukraine, où « coulent des fleuves de sang et de larmes ». Appel renouvelé le 13 mars lors de l’angélus, lorsqu’il a demandé « à toutes les communautés diocésaines et religieuses de multiplier les moments de prière pour la Paix ».

Parallèlement à ces démarches spirituelles, de nombreuses initiatives solidaires voient le jour dans les diocèses, en particulier pour participer à l’accueil des réfugiés ukrainiens ou au soutien des populations civiles restées sur place. C’est le cas par exemple de la plateforme « Ensemble pour l’accueil des exilés », une initiative née d’une collaboration entre le Service National Mission et Migrations de la CEF, la Fédération de l’Entraide Protestante, JRS France et le Secours Catholique, qui soutient la mobilisation citoyenne pour l’accueil des personnes exilées.

Prière de la consécration

Ô Marie, Mère de Dieu et notre Mère, en cette heure de tribulation nous avons recours à toi. Tu es Mère, tu nous aimes et tu nous connais : rien de tout ce à quoi nous tenons ne t’est caché. Mère de miséricorde, nous avons tant de fois fait l’expérience de ta tendresse providentielle, de ta présence qui ramène la paix, car tu nous guides toujours vers Jésus, Prince de la paix.
Mais nous avons perdu le chemin de la paix. Nous avons oublié la leçon des tragédies du siècle passé, le sacrifice de millions de morts des guerres mondiales. Nous avons enfreint les engagements pris en tant que Communauté des Nations et nous sommes en train de trahir les rêves de paix des peuples, et les espérances des jeunes. Nous sommes tombés malades d’avidité, nous nous sommes enfermés dans des intérêts nationalistes, nous nous sommes laissés dessécher par l’indifférence et paralyser par l’égoïsme. Nous avons préféré ignorer Dieu, vivre avec nos faussetés, nourrir l’agressivité, supprimer des vies et accumuler des armes, en oubliant que nous sommes les gardiens de notre prochain et de la maison commune. Nous avons mutilé par la guerre le jardin de la Terre, nous avons blessé par le péché le cœur de notre Père qui nous veut frères et sœurs. Nous sommes devenus indifférents à tous et à tout, sauf à nous-mêmes. Et avec honte nous disons : pardonne-nous, Seigneur ! Dans la misère du péché, dans nos fatigues et nos fragilités, dans le mystère d’iniquité du mal et de la guerre, toi, Mère sainte, tu nous rappelles que Dieu ne nous abandonne pas et qu’il continue à nous regarder avec amour, désireux de nous pardonner et de nous relever. C’est Lui qui t’a donnée à nous et qui a fait de ton Cœur immaculé un refuge pour l’Église et pour l’humanité. Par bonté divine, tu es avec nous, et tu nous conduis avec tendresse, même dans les tournants les plus resserrés de l’histoire. Nous recourons donc à toi, nous frappons à la porte de ton Cœur, nous, tes chers enfants qu’en tout temps tu ne te lasses pas de visiter et d’inviter à la conversion. En cette heure sombre, viens nous secourir et nous consoler.
Répète à chacun d’entre nous : “Ne suis-je pas ici, moi qui suis ta Mère?” Tu sais comment défaire les nœuds de notre cœur et de notre temps. Nous mettons notre confiance en toi. Nous sommes certains que tu ne méprises pas nos supplications et que tu viens à notre aide, en particulier au moment de l’épreuve. C’est ce que tu as fait à Cana de Galilée, quand tu as hâté l’heure de l’intervention de Jésus et as introduit son premier signe dans le monde. Quand la fête était devenue triste, tu lui as dit : « Ils n’ont pas de vin » (Jn 2, 3). Répète-le encore à Dieu, ô Mère, car aujourd’hui nous avons épuisé le vin de l’espérance, la joie s’est dissipée, la fraternité s’est édulcorée. Nous avons perdu l’humanité, nous avons gâché la paix. Nous sommes devenus capables de toute violence et de toute destruction. Nous avons un besoin urgent de ton intervention maternelle.
Reçois donc, ô Mère, notre supplique.